La pratique de la voie selon Maitre Dogen

File_005Maitre Dogen a un jour enseigné que la pratiquer la Voie, c’est abandonner l’ego. Même si nous utilisons notre intelligence pour étudier beaucoup de sutras et de commentaires, si nous ne nous libérons pas de l’attachement à l’ego, nous échouerons dans l’accomplissement de la pratique. Les gens peuvent voir la pratique du zen comme quelque chose qui s’effectue seul dans un silence complet. La pratique du zen n’est PAS le fait d’essayer d’avoir une pratique efficace basée sur ses propres critères et de clarifier la question avant les autres. Il est mieux de simplement pratiquer, en abandonnant totalement notre corps et notre esprit, sans faire quelque chose de différent des autres pratiquants.

L’attachement à l’ego brise l’harmonie de la communauté.

Ainsi que Maitre Dogen le fait remarquer dans le Shobogenzo Kie Bupposoho  « so »,  pour Sangha  signifie « l’assemblée harmonieuse ».

Maitre Dogen dit que depuis les temps anciens, parmi les personnes qui ont étudié le Dharma du Bouddha, il y avait celles qui vivaient seules dans des ermitages et celles qui pratiquaient ensemble et logeaient dans des monastères. Tandis que les personnes vivant seules étaient souvent hantées par les « démons »,  les personnes ne vivant pas seules ne l’étaient pas. Par conséquent, quand on pratique avec diligence nuit et jour , encouragé par les pratiquants avoisinants, nous pouvons réduire le danger de régresser dans la pratique. C’est ainsi que dans le bouddhisme zen, les pratiquants sontappelés « bons amis spirituels» ou« excellents compagnons ».Le pouvoir incroyable de l’assemblée harmonieuse, le (ou la) sangha est appelé « le pouvoir miraculeux de la grande assemblée « 

Un grand nombre de personnes pratiquant ensemble se vouent à la pratique jour après jour, mais avec le même objectif, sans discorde. Si une personne essaye de se mettre en avant des autres et ne prête pas attention à la situation, aussi sincère soit-elle, elle perturbe l’harmonie de la communauté entière et détruira finalement l’environnement pour la pratique, qui est le Sangha lui-même.

Lorsque la communauté est assise, asseyez-vous avec elle. Lorsqu’elle est allongée, allongez-vous aussi.

« Faites corps avec la communauté dans l’activité comme dans le calme, à travers les morts et les renaissances, ne vous séparez pas du monastère ».

S’imposer ne présente aucun avantage, être différent des autres n’est pas notre conduite. Cela est la peau, la chair, les os et la moelle des Bouddhas et des patriarches et aussi, le détachement de son propre corps et esprit. Par conséquent, s’engager sur la Voie est la pratique de l’éveil avant le grand  vide. Ne vous préoccupez donc pas de votre épanouissement. C’est le koan avant les jugements, n’attendez donc pas une grande réalisation. Maitre Dogen  demande que les pratiquants accomplissent toutes leurs activités du jour et de la nuit ensemble avec leurs semblables. Sans s’imposer ni se mettre en avant, lorsque l’assemblée s’assoit tout le monde s’assied ensemble, lorsque l’assemblée dort, tout le monde dort ensemble. Pour ses pratiquants, le Dharma du Bouddha n’est pas séparé de la vie quotidienne des jours et des nuits.

 

 

 

Tiré d’un enseignement du Révérend. Kenshu Sugawara