Cérémonie du Kito: Amour et compassion dans le bouddhisme zen sôtô

La maladie, la vieillesse et la mort  sont des expressions de la souffrance qui ont interpellé le Bouddha. Par la pratique de la méditation il a réalisé la vacuité comme expression de l’interdépendance et d’impermanence de tout ce qui existe.Par la pratique de zazen on peut se relier à la sagesse et par la cérémonie de Kito on transmet  et dédie les mérites de cette sagesse et de la pratique à tous les êtres. La cérémonie de Kito est  l’expression de la foi profonde du pratiquant bouddhiste zen dans l’existence d’un remède radical à la cause de toutes les souffrances qui est l’éveil à la réalité ultime.Pour les êtres atteints d’une maladie grave,il est d’usage que dans le bouddhisme zen,  on dédie un kito pour qu’ils retrouvent la santé et la paix de l’esprit, car il y a au fond de chacun d’entre nous un potentiel d ‘éveil et de libération, de contact avec la réalité ultime qui nous habite aux tréfonds de nous même. On souhaite à la ou aux personnes malades que même au milieu des souffrances et de la maladie, un éveil spirituel soit possible et qu’une vue beaucoup plus saine, en harmonie avec la réalité ultime puisse être expérimentée et qu’elle(s) puisse(nt) être guérie(s) de l’illusion quelle que soit l’issue de la maladie. ( tiré du livre des sutras zen, commentés et chanté de Roland Yuno RECH)

 » que les mérites du chant de ces six cents livres aux lettres d’or du Dai hannya haramita kyo et celui du soutra de la grande sagesse aillent à « nom de la personne ou des personnes à qui le kito est dédié »

 

 

IMG_2722 cropped-DSC_74291.jpg

réception de préceptes à Pierre Chatel

réception de préceptes à Pierre Chatel

File_005