Tag Archives: bouddhisme zen

La mort dans le bouddhisme selon Maitre Nishijima

 

«Parfois, la mousse apparaît sur la surface de la rivière et dans les flux pendant un certain temps … et dans une telle situation, la mousse revient toujours à l’eau de la rivière. Ainsi, l’eau existe, mais la mousse a disparu. C’est la vie humaine je pense. Ainsi, l’eau existe toujours, mais la mousse a disparu et ne réapparait pas.

L’éveil par le corps et l’esprit

Dogen0Un soir, au cours d’un teisho (enseignement), Dogen dit:

« Obtient-t-on l’éveil par l’esprit, l’obtient-t-on par le corps?

Le bouddhisme est enseigné par les livres qui  disent que le corps et l’esprit ne font qu’un et alors ils déclarent que c’est par le corps qu’on obtient l’éveil, mais comme ils s’appuient sur le principe d’identité du corps et de l’esprit, il n’est pas vraiment certain que ce soit par le corps qu’on obtient l’éveil.

Actuellement dans notre école, on obtient tout ensemble par le corps et par l’esprit.Mais du corps et de l’esprit, c’est l’esprit qui nous fait réfléchir au bouddhisme et c’est à cause de lui si, même au cours de mille vies pendant tout un kalpa (un cycle d’éternité) nous n’obtenons pas l’éveil. On obtient l’éveil quand on fait abstraction de son esprit et qu’on a renoncé à comprendre. `C’est par le corps qu’un homme a été illuminé en voyant des formes, un autre en écoutant des sons.

Si nous rejetons entièrement les raisonnements, le savoir, si nous méditons ardemment en position assise, la voie de l’éveil s’ouvre doucement à nous. elle sera ouverte véritablement par le corps. C’est pourquoi je vous exhorte à prendre l’habitude de pratiquer exclusivement zazen. »

extrait du shobogenzo Zuimonki traduit par la nonne S. Myoshitsu. P.G

Soutra du Kesa

kesaya

*2013-02-23 09.10.06

Dai sai geda puku 

Muso fukuden e  

Hi bu nyorai kyo

Ko do shoshu jo

*

Immense vêtement de libération,

Issu des souillures et des linceuls des hommes,

De ces loques éparses et rejetées,

Puis lavées, teintes et cousues ensemble,

A présent avec respect je le pose sur le plus haut de mon être.

Il est le vêtement de l’éveil et du bonheur illimité.

Avec lui je porte l’enseignement du Bouddha pour aider tous les êtres.

kesaya*